Le secteur de l’immobilier est un axe important de l’économie française, car il représente 11% du PIB en 2021. Pour améliorer ces chiffres, les gouvernements ont favorisé, au cours des dernières années, un environnement propice à l’investissement dans l’immobilier. Grâce à la défiscalisation immobilière, le contribuable lambda peut investir dans ce secteur. Le point !

Comprendre la défiscalisation immobilière

Il existe des lois qui permettent de réduire le montant des impôts prélevés sur les logements ou dans le cadre des travaux réalisés sur les habitations. L’ensemble de ces règles administratives fait partie des procédés de défiscalisation immobilière en France. 

En réalité, ces lois ont été créées en vue d’inciter les personnes physiques à investir dans l’immobilier. Elles visent une réduction des impôts uniquement pour les particuliers qui achètent des logements neufs ou anciens dans le but de les louer. 

Ainsi, la défiscalisation immobilière est une aide de l’État à l’investissement immobilier. Elle encourage la construction de nouveaux logements et la rénovation des vieilles habitations. Au-delà de la réduction de l’imposition, certaines mesures fiscales vous permettent de défiscaliser l’ensemble de vos revenus annuels pour assurer un investissement immobilier.  

La réduction des impôts selon la loi Pinel

La loi Pinel est une disposition de défiscalisation immobilière qui accompagne les particuliers à investir dans les logements neufs. En effet, elle permet à l’investisseur de récupérer un certain pourcentage du prix de revient du bien en contrepartie d’un bail sur une durée déterminée. Ainsi, vous bénéficiez de 12%, 18% ou 21% de réduction sur l’imposition si vous louez respectivement le bien pendant 6 ans, 9 ans ou 12 ans. 

Cependant, la diminution de l’impôt s’applique aux logements dont le coût d’acquisition n’excède pas 300 000 euros. Elle est plafonnée à un montant de 10 000 euros par an en métropole. En principe, la loi Pinel s’applique aux nouveaux biens immobiliers situés dans une zone géographique à forte demande locative. Aussi, les ressources financières des locataires ainsi que les loyers qu’ils doivent payer sont limités. 

Pour un investissement immobilier en outre-mer avec le dispositif fiscal Pinel, la réduction fiscale est portée à 23%, 29% ou 32%, respectivement sur les périodes de location sus indiquées. Cependant, le logement que vous achetez doit être situé dans une COM ou un DOM. En outre-mer, le plafond de la réduction fiscale s’élève à 18 000 euros par an. 

Les dispositions fiscales pour l’investissement dans l’immobilier ancien

Pour favoriser l’investissement dans l’immobilier ancien, l’État a déployé une panoplie de dispositions fiscales. La majorité de ces règles vise à accompagner l’investisseur dans la rénovation, voire la réhabilitation des vieux logements. Les particuliers ont en effet la possibilité de recourir au dispositif Malraux pour acheter un bien immobilier et une enveloppe de travaux à réaliser sur le bien acquis. 

Cette loi vous permet de récupérer sur l’imposition, 22 % ou 30 % du montant des travaux. Cette réduction de l’impôt est plafonnée à 100 000 euros par année fiscale et elle est applicable sur une durée de 4 années au plus. À défaut, vous pouvez opter pour le dispositif des monuments historiques afin de bénéficier d’une défiscalisation totale ou partielle sur les revenus.

Il suffit d’investir achetant un appartement sur un immeuble classé comme propriétés historiques. Cet achat implique que vous avez acquis la charge de travaux de rénovation qui correspond à votre investissement. De ce fait, vous profitez d’une base imposable intéressante. L’investisseur peut déduire du revenu, 100 % du coût des travaux ainsi que les intérêts d’emprunt bancaire.